Un nouveau Code d’éthique pour les bibliothécaires suisses

« Un code de déontologie pour les bibliothécaires, à quoi ça sert ? » Nombreux sont mes collègues et mes étudiants à s’être posé secrètement cette question… voire à me l’avoir posée ouvertement ! Il y a plusieurs réponses possibles, parmi lesquelles le fait de doter une association professionnelle d’un texte fédérateur, d’un élément rassembleur, en même temps que d’un outil de promotion de la profession vers l’extérieur (autorités politiques, employeurs, clients, grand public).

Par une écrasante majorité, l’Assemblée générale du 6.9.2013 de Bibliothèque Information Suisse (BIS), association nationale suisse des bibliothèques, des centres de documentation et de leurs collaborateurs, a adopté le nouveau Code d’éthique pour les bibliothécaires et les professionnels de l’information (http://www.bis.ch/fileadmin/ressourcen/arbeitsgruppen/Code_ethique_f.pdf).

Le nouveau document, s’appuyant largement sur l’IFLA-Code of Ethics for Librarians and other Information Workers et modifié pour tenir compte d’exigences spécifiques à la Suisse, remplace l’ancien code de déontologie existant depuis 1998. BIS est la première association nationale à s’inspirer de ce code international pour élaborer son propre texte.

Dans la lancée, BIS s’est dotée d’une commission permanente, présidée par le soussigné, dont le premier objectif sera d’assurer la promotion du Code d’éthique auprès des professionnels, des employeurs et du monde politique, au travers d’actions spécifiques de formation et de lobby.

Nous vous tiendrons au courant de la « vie » de ce Code d’éthique !

Michel Gorin

Publicités

2 réflexions sur “Un nouveau Code d’éthique pour les bibliothécaires suisses

  1. Pingback: Conférence FAIFE "Ethical Dilemmas in the Information Society" « biblioth|ê|thique

  2. J’aimerais ajouter qu’un code de déontologie est également une source dans laquelle trouver des appuis en cas de conflit. En effet, durant le cours d’« éthique et déontologie professionnelle » dispensé à la HEG, les étudiants de 1ère année de la filière ID discutent de cas réels ou fictifs rencontrés par des professionnels de l’information. J’ai pu constater qu’il y en avait un nombre impressionnant, touchant des aspects très divers du monde des bibliothèques. On pourrait même dire que tout peut être source de conflit. Toutefois, je suis d’avis qu’une solution ou, du moins, une piste de solution peut être trouvée grâce au code de déontologie. C’est incontestablement un soutient avéré que l’on peut comparer à une sorte de jurisprudence. D’ailleurs en parlant de jurisprudence, en existe-t-il une dans le domaine de l’information documentaire ?

    Mylane
    étudiante 1ère année
    filière ID, HEG

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s