La bibliothèque, lieu de tournage de pornos ?

On connaît tous le cas de lecteurs qui viennent à la bibliothèque pour y regarder du porno. Si vous ne l’avez peut-être pas vécu personnellement, allez faire un tour sur Google : le nombre de billets, news et articles de journaux ou de webzines qui en parlent (surtout de l’autre côté de l’Atlantique) est assez impressionnant. C’est aussi l’un des sujets de prédilection du bibliothécaire Dan Kleinman et de son blog Safe Libraries.

Dans le meilleur des cas, si ces « lecteurs » sont un tant soit peu respectueux des autres usagers, ils visualisent les vidéos de façon discrète, ou « mieux » arrivent à la bibliothèque avec leur propre portable pour ne bénéficier que du wifi et de la borne passante (au moins comme cela, ils ne monopolisent pas une machine publique). Toutefois, en fonction de la configuration de leur réseau informatique, les bibliothèques peuvent quand même être quittes de ces visites, pas particulièrement souhaitées…

Là où cela devient plus inquiétant, c’est quand des « lecteurs » (le plus souvent plutôt des « lectrices ») se rendent à la bibliothèque en vue d’y tourner des vidéos pornographiques grâce à la webcam de leur laptop, vidéos visibles par des internautes moyennant paiement à travers des plates-formes comme MyFreeCams.com ! La bibliothèque est donc utilisée pour son cadre, son environnement studieux (vous avez dit « fantasmes » ?) et permet, bien malgré elle, à certaines personnes de gagner de l’argent (bon à la rigueur, si elles reversaient l’intégralité de leurs gains aux bibliothèques publiques britanniques, ce serait peut-être moins grave, non ?).

Indigné par de telles pratiques, le bibliothécaire et blogueur J. Shore a scruté en juin 2012 le site MyFreeCams.com à la recherche de telles vidéos. Il a pris quelques captures d’écran où il estimait que la bibliothèque pouvait être reconnue. En postant ces images sur Twitter, son objectif était donc d’abord de sensibiliser les bibliothécaires des bibliothèques concernées à ce qui se passait sous leur nez (façon de parler) pour ensuite faire en sorte que les camgirls cessent leur lucrative activité. N’ayant reçu aucune réponse via Twitter, J. Shore a donc décidé de publier les différentes captures d’écran sur son blog début juillet.

J’ignore totalement si des bibliothèques belges ou françaises ont déjà été confrontées à ce genre de « production » pour lesquelles elles auraient servi de décor.

Par curiosité, je viens de relire le règlement général de ma BU à l’attention des usagers. Il semble bien que si une utilisatrice avait l’idée d’y tourner pareille vidéo, rien dans le règlement général ne l’interdirait, pour autant que cela ne soit pas réalisé avec le matériel informatique de la BU, que ce soit discret et que le silence soit respecté ! Lors de la rédaction du règlement, on n’a sans doute pas envisagé ce type de comportement en bibliothèque… L’honneur est sauf grâce au « Règlement des études et des examens » (année 2012-2013) de l’Institution lequel stipule en son article 79 que les « étudiants dont le comportement est de nature à perturber gravement les activités universitaires et/ou à porter gravement atteinte à l’honneur et/ou aux valeurs de l’Université » peuvent se voir infliger des peines disciplinaires par les autorités académiques (loi du 28 avril 1953, art. 60). Tourner une vidéo porno à la BU, c’est quand même à porter gravement atteinte aux valeurs d’une université, non ? Le hic, c’est que cela ne peut concerner que les étudiants de mon institution, et donc pas les (étudiants) extérieurs. Le règlement général prévoit par contre que « toute personne qui perturberait la nécessaire tranquillité de la bibliothèque » pourrait se voir enjoindre de quitter les lieux. La vache ! Pas d’exclusion prévue au règlement pour ce type de comportement donc. Évidemment, si cela n’est encore jamais arrivé, il n’y a sans doute pas de raison de paniquer…

Source : info obtenue via un tweet de @SafeLibraries.

Publicités

5 réflexions sur “La bibliothèque, lieu de tournage de pornos ?

  1. Pingback: La bibliothèque, lieu de tournage de pornos ? | Un peu de culture 2 | Scoop.it

  2. The Library has been identified as two separate libraries at Cornell University in Ithaca, NY, USA. At least 5 separate videos of Cameron Knight performing in these Libraries have been posted online. See http://www.ivygateblog.com/2012/10/cornell-library-cam-girl-made-at-least-three-other-porn-videos-in-the-cornell-law-library/ AND http://www.businessinsider.com/woman-filming-porn-videos-at-cornell-2012-10 AND http://www.huffingtonpost.com/2012/10/02/porn-shot-in-cornell-engineering-library-students-study-in-background_n_1933687.html for more articles on this topic.

    J'aime

  3. @ J. Shore: This represents useful complementary information for the post. Thanks!

    J'aime

  4. @ Bulle Tine : Je ne me faisais aucun souci quant à l’existence d’une loi relative à ce type de comportement déplacé. Ce qui est plutôt problématique au fond, c’est que cela passe dans la tête de certains… :-/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s