Un exemple du 13e siècle

Toute bibliothèque n’est-elle pas un jour confrontée à devoir gérer des ouvrages contestés ? Tantôt en raison de la langue, du style (L’Attrape-cœur de J. D. Salinger, Les Aventures de Huckleberry Finn de Mark Twain…), tantôt en raison de son contenu quelque peu « hérétique » (De l’évolution des espèces de Charles Darwin, L’Atlas de la création de Harun Yahya). Encore que pour ce dernier exemple, on ne s’en plaindra nullement, l’argumentaire créationniste fallacieux allant jusqu’à donner la nausée…

Mais que faisons-nous dans les bibliothèques scientifiques des ouvrages contestés, de ces ouvrages qui sentent le souffre? En rayon comme les autres? En réserve? Uniquement accessibles si l’on montre patte blanche ou que l’on est une bonne connaissance du conservateur? Référencés dans le catalogue? Ou non? Au pilon à la première plainte? Personnellement, il m’a déjà été donné de voir tous ces cas de figure…

Un bel exemple du sort à réserver aux ouvrages contestés nous est donné par un auteur anonyme du 13e siècle :

En ce qui concerne les livres nigromantiques, sous réserve d’une meilleure option, il semble qu’ils doivent être conservés plutôt que détruits. En effet, le temps est peut-être déjà proche, où pour certaines raisons que je tais sur l’heure, il sera utile à tout le moins de les examiner, mais que ceux qui les examinent se gardent néanmoins d’en faire usage.

Anonyme, Speculum astronomicae (milieu du 13e siècle)

Cette citation est issue du joli petit livre de Nicolas Weill-Parot : « La Magie des grimoires : petite flânerie dans le secret des bibliothèques ». Transboréal, 2009 (collection « Petite philosophie du voyage »).

Cela ne vaut bien sûr pas l’initiative Libre de lire ni la Semaine de la liberté d’expression, mais c’est mieux que rien… Surtout pour cette époque!  Qui a osé dire que le Moyen Âge était une période d’obscurantisme?

Publicités

Une réflexion sur “Un exemple du 13e siècle

  1. Il est certain qu’il faut conserver ces livres: au moins pour leur valeur historique ! Ils témoignent d’un certain état d’esprit à une certaine époque, ainsi que d’une censure plus ou moins présente selon le lieu. Ce n’est pas parce que l’on est dans une démocratie que la censure n’est pas présente par exemple. Et à notre époque c’est encore plus important de savoir qu’elle existe malgré tout et malgré les soi-disant « libertés d’opinion ».
    De plus, la censure a toujours eu l’effet contraire de ce qu’elle devrait faire. On peut le voir avec l’index des livres interdits qui a fait que les livres indexés dedans ont été lus e relus par des générations entières.
    En conclusion, les livres censurés montrent combien il est essentiel de garder un regard critique sur notre histoire et notre époque.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s