McDonald’s & les bibliothèques : I’m vomitin’ it

Voilà bien une surprenante nouvelle! La Detroit Public Library (DPL) et McDonald’s ont annoncé la semaine passée un partenariat dont l’objectif avoué est d’inciter les enfants à lire plus.

Que voilà un noble sentiment ! Du social à 100% et aucune arrière-pensée mercantile, pour sûr !  Melvin Jones, directeur de deux restaurants McDonald’s, a même des mots qui feraient presque passer Mère Teresa pour une vile opportuniste :

Reading is very important. Reading is fundamental to life. As we all say, the more you know, the further you go. We want our kids to understand that if they read, they will be successful. They will be successful in their careers. We’re just trying to show our kids how important reading is.

Et il en remet une couche :

Nowadays, it’s crucial for kids to understand that reading provides the key to a better life. Our goal is to show them that besides being important to their education, reading can be a whole lot of fun.

Il n’y a pas à dire : tant d’abnégation force le respect ! Mais de quoi s’agit-il au juste? Le programme Livres et sacs à dos (Books and Backpacks) est prévu jusque fin 2010 et propose différents incitants afin que les enfants empruntent plus de livres à la  bibliothèque publique principale de Detroit ou dans l’une de ses 23 succursales. Les enfants sont invité à prendre un marque-page McDonald’s mis à leur disposition et à le faire estampiller par le bibliothécaire chaque fois qu’ils empruntent un livre. Avec cinq cachets, l’enfant (ou l’ado) peut déjà se rendre dans le McDonald’s de son quartier et échanger le marque-page contre un deuxième (!) Happy Meal ou Mighty Kids Meal. Mieux encore, il peut aussi espérer gagner un sac à dos ou un chèque-cadeau de 20 $. Trop fort!

Le partenariat fut officialisé en grande pompe, la séance fut rehaussée de la présence d’Yvette Bing, l’épouse du maire de Detroit. Différentes photos furent prises pour immortaliser cet… euh… événement culturel et social majeur. Sur la photo ci-dessous, on voit les principaux protagonistes poser avec des enfants et ados à la mine enchantée (il ne manque que Mickey!). L’histoire ne dit toutefois pas si cette photo fut prise avant ou après la lobotomisation collective.

Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me sens pas trop rassuré quand je lis la première phrase de la politique en matière de conflit d’intérêt de la Detroit Public Library :

Detroit Public Library (« DPL ») strives to maintain the highest ethical standards in all policies, procedures and programs and to avoid any conflict of interest.

Quant à leur code de déontologie, si je n’avais pas vu qu’il concernait bien une bibliothèque publique américaine, j’aurais à la rigueur pu penser qu’il s’agissait de celui de la bibliothèque nationale de Pyongyang :

The Organization has a clearly stated mission and purpose, approved by the Board of Commissioners in pursuit of the public good. All of its programs support that mission and all who work for or on behalf of the Organization understand and are loyal to that mission and purpose.

M’enfin, c’est vrai après tout que promouvoir directement la lecture, c’est bon pour le bien public. Promouvoir indirectement la malbouffe, moins me direz-vous.

Dernière info pour la route : le compte Twitter de McDonald’s compte plus de 34.000 followers. Et quand on voit la tête des gens qui composent la @McDonalds Twitter Team, on se dit que ces braves gens ne mangent certainement pas tous les jours sur leur lieu de travail.

Enfin, je suis peut-être trop pessimiste. Peut-être ce partenariat contre nature (?) permettra-t-il à la bibliothèque de faire quelques acquisitions documentaires complémentaires. Que direz-vous de :

  • L’obésité pour les nuls
  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le cholestérol sans jamais le demander
  • Comment se remettre d’un AVC
  • Brocoli, mon ennemi !

Sources :

——————————————————–

Pareille immixtion de poids lourds du secteur privé dans le non-marchand me laisse toujours très perplexe (je parle bien de poids lourds, de rouleaux compresseur commerciaux, et non de sociétés plus modestes qui ne brassent pas des milliards). Et ce que je ne comprends surtout pas, c’est qu’il y a des gens qui applaudissent des deux mains et qui donc y voient quelque chose de positif pour les jeunes ! Ca me dépasse complètement.

Ceux qui ne sont pas encore pleinement dégoûtés, (re)lirons aussi avec beaucoup d’intérêt l’article « Libérer l’école de la pub » du politologue Paul Ariès paru dans Libération le 8 septembre 2003 :

Le développement de la publicité à l’école est pourtant une abomination. Elle laisse croire aux enfants que le bonheur serait dans la consommation. Comme si posséder dix paires de baskets permettait de courir dix fois plus vite. Plus grave encore : elle donne l’illusion qu’il serait possible de compenser les carences narcissiques et la perte des repères par la consommation de produits de marques qui fonctionnent comme des identités de substitution : on a des enfants Nike, Coca-Cola, etc. L’Etat ouvre parallèlement l’accès de l’école aux entreprises sous prétexte de développer le partenariat : mallettes pédagogiques (Nestlé fait la publicité de son chocolat en poudre Nesquick et de ses céréales sous prétexte de présenter un petit-déjeuner équilibré, Kellogs poursuit ses opérations en maternelle, Colgate-Signal propose une éducation au brossage des dents, Danone a conçu un coffret pédagogique « alimentation plaisir », etc.), sponsoring (McDonald’s, Coca-Cola, Leclerc, etc.), encarts publicitaires dans les plaquettes des établissements, journaux gratuits truffés de pub déposés dans les écoles…

Advertisements

8 réflexions sur “McDonald’s & les bibliothèques : I’m vomitin’ it

  1. Pingback: Tweets that mention McDonald’s & les bibliothèques : I’m vomitin’ it « biblioth|ê|thique -- Topsy.com

  2. Attention à ne pas mettre livres et frites dans le même sac à dos, sinon gare aux taches!
    Françoise, a.k.a. das-Feuerschiff-girl (Schweinfurt, 1997) 😉

    J'aime

  3. Stimmt! Du bist immer praktisch veranlagt gewesen! 😉
    War das aber nicht 1993? Entschuldigung, ob ich dich älter mache, als du denkst… 😉

    J'aime

  4. Espérons que les charmant bambins qui sont potentiellement émotifs (d’ou le fait que Mac Shit Donald y inclue des jouets dans ses frittes grasses et ses amburgers dégueulasses) savent lire que le taux de GLUCIDES, FAT, CHOLESTÉROL, SUCRE sont anormalement supérieur pour des repas dits « normaux »…

    FRIC BUSINESS quand tu les tiens…

    J'aime

  5. Arg. Et moi qui essayais désespérément de me rajeunir… Me voilà démasquée! 😉

    J'aime

  6. Pingback: Quatre ans après : le point et la suite pour le blog biblioth|ê|thique « biblioth|ê|thique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s