Pharmacienne à la masse

Dans le Maryland, une pharmacienne de 49 ans, que l’éthique n’étouffait visiblement pas, vient d’être condamnée à 57 mois de prison pour avoir subtilisé l’identité de certains de ses clients. Pendant plus de 5 ans, de janvier 2003 à juillet 2008, elle a introduit des demandes de remboursement pour des renouvellements d’ordonnance fictifs. Elle gardait trace des noms des  clients qui avaient reçu une prescription pouvant être renouvelée directement à la pharmacie et qui ne demandaient aucun renouvellement, puis introduisait des demandes de remboursement en substituant l’identité de ses clients. Cette entourloupe lui fit gagner plus de 500.000 $.

La pharmacienne avait par ailleurs mis en place une autre combine, bien plus dangereuse. Elle se procurait des médicaments via un fournisseur qui n’était pas agréé par la Food and Drug Administration et les revendait à ses clients en trichant sur l’étiquetage, ces derniers pensant qu’ils venaient bien d’acquérir le médicament prescrit.

Voir le communiqué de presse du Département de la Justice des États-Unis.

Un subterfuge similaire serait-il possible en bibliothèque ? Certainement, mais sans doute sans les mêmes implications. Et puis, il faudrait avoir affaire à un bibliothécaire très c** (ce qui en soi n’est jamais impossible) ou particulièrement tordu. On pourrait ainsi imaginer qu’un bibliothécaire souhaite  emprunter des documents de sa bib, mais très discrètement, sans que cela ne soit mis en prêt sur son compte lecteur. On imaginerait aussi qu’il mettrait par exemple ces ouvrages en prêt sur des comptes de lecteurs fictifs, voire décédés, ceci afin de s’assurer que si certains de ses collègues venaient à accéder à son compte lecteur, ils ne puissent prendre connaissance de ses lectures du moment.

Tout ceci est bien entendu purement hypothétique et imaginaire. Faudrait même être à la masse pour en arriver là… Vous ne trouvez pas ?

[photo : Lapara BD]

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s