Contrôle effectif des données personnelles & 2.0

Dans son numéro 50(5) de novembre 2009, la Boston College Law Review publie les actes d’un colloque organisé en avril 2009 à la Boston College Law School dont le titre était Publicity, Privacy, and Intellectual Property Meet the First Amendment. Comme le rappelle Mary-Rose Papandrea dans son introduction, l’interaction qu’il y a entre le droit de la publicité et le droit de la propriété intellectuelle avec le Premier amendement de la Constitution des États-Unis provoque parfois des étincelles.

Ces actes se veulent une contribution importante à cette thématique déjà largement abordée, tant dans la publication scientifique que dans la jurisprudence. Malheureusement — et évidemment — les textes sont relativement ardus pour celui qui n’est pas juriste ou ne connaît pas très bien le droit américain… On n’y trouvera rien non plus qui concerne directement les bibliothèques. J’ai pourtant bien apprécié la lecture de Privacy, free speech, and « blurry-edged » social networks de Lauren Gelman qui aborde l’illusion qu’ont les utilisateurs de réseaux sociaux sur le contrôle de leurs données personnelles et l’accès supposé protégé à celles-ci pour seulement à leurs amis. Pour limiter cet état de fait et rendre aux utilisateurs de réseaux sociaux un  contrôle effectif sur leur données personnelles et ce qu’il en advient, l’auteur propose l’utilisation d’un outil qui permettrait :

« to express and exercise privacy preferences over uploaded content. It would permit users to express their intentions by tagging any uploaded content with an icon that immediately conveys privacy preferences to third parties. Based on a Creative Commons model, this tool would provide immediate visual feedback to third parties about the content owner’s preferences and link to a website that provides more detailed guidance about how the content may be used or shared. It could also allow third parties to ask publishers to remove content they prefer not be published. » [Boston College Law Review, 50(2009)5, p. 1342]

C’est dans cette direction qu’est allé Facebook lorsqu’il a ajouté trois niveaux de base pour la confidentialité : amis, amis et leurs amis, tout le monde. L’outil permet aux membres de paramétrer la confidentialité de chacune des publications.

« Qu’il s’agisse d’une photo que vous téléchargez ou de la mise à jour de votre statut, c’est vous qui contrôlez qui peut voir ce que vous publiez. L’icône représentant un verrou apparaît à côté de ce que vous publiez. Lorsque vous cliquez sur cette icône, un menu vous permet de choisir le public auquel cette publication est destinée : à vos amis, à vos amis et leurs amis, ou à tout le monde. » [Extrait de La confidentialité sur Facebook]

C’est bien ça, ma bonne dame ! A ceci près que si vous n’avez pas activé la confidentialité que vous souhaitez, le « Tout le monde » sera considéré comme paramètre de confidentialité par défaut. Et ce changement de politique affectera aussi — si j’ai bien compris — tout ce que vous auriez publié précédemment. Et après on s’étonnera que les facebookers ne soient pas ravis ou déposent plainte

Publicités

Une réflexion sur “Contrôle effectif des données personnelles & 2.0

  1. Pingback: Tweets that mention Contrôle effectif des données personnelles & 2 . 0 « biblioth|ê|thique -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s